Rechercher
  • Sophie

Photo-stop

Je suis comme les pires de vos amies avec leurs enfants, je photographie tout tout tout. Le test de grossesse positif, la première cuillerée de carottes, les premières grimaces de chacun,... j’ai tout immortalisé. Je n’arrive pas à m’en empêcher.

Mais il y a 3 semaines dont je n’ai pas beaucoup de traces. Les 3 premières semaines de vie de mes enfant.

Quand mes bébés sont nés, je ne les ai vus que quelques instants. On les a très vite emmenés loin de moi. Le sage-femme (oui, oui, un homme) qui s’est occupé de moi est repassé me voir pour me rassurer: les bébés vont bien, et pour leur terme (34 semaines) ils étaient grands et forts (2,2 kg). Gentiment, il prend mon téléphone pour prendre des photos. C'est vraiment très gentil. En réalité, c'est une fausse bonne idée. Mes garçons, que j'ai trouvés magnifiques pendant les quelques secondes de notre rencontre, sont affreux, boursouflés, dans une position bizarre...

Même s'ils sont en bonne santé, ce sont des prématurés qui doivent donc rester un peu en néonat le temps d’apprendre à téter (c’est un réflexe qui apparaît entre 36 et 37 semaines).

On m’a prévenue pendant toute ma grossesse du possible séjour en néonat, je ne peux pas être plus préparée. Mais c'est un choc. Dans ma chambre à la maternité, entendre les bébés des autres pleurer la nuit, alors que mes propres bébés sont à un autre étage, c’est dur. Sortir de la maternité sans mes bébés : très très dur. Surtout que j’ai encore l’air enceinte.

La néonatalogie: je ne peux pas être plus préparée

Mes proches m’appellent pour avoir des nouvelles, mais impossible de répondre: le téléphone est interdit dans les services pédiatriques. Mes amis me proposent de venir, mais personne ne peut rendre visite aux bébés hormis les parents (= en l’occurrence juste moi) et les grands-parents. Et même eux, c'est 2h par semaine le samedi et le dimanche, en prévenant à l’avance, et un par un.

Du coup, une fois sortie de la maternité, je me sens schizophrène : toute la journée je suis avec mes bébés, je m’en occupe, je les observe. Je suis en quelques sortes en « stage de maman » avec les infirmières dans le rôle des profs sympas. Je suis hors du monde et hors du temps, isolée dans une pièce sombre, avec des machines qui sonnaient tout le temps, à déchiffrer les feuilles de suivi...




Et le soir, quand je sors de Necker après un dernier biberon et un dernier câlin, je dîne avec des amis, je discute, je profite d’une terrasse. J’oublie presque que j’ai accouché.

Revenons aux photos. Je vis un dilemme, mon cerveau et mes hormones s’affrontent. Je trouve mes bébés magnifiques, je suis hyper fière et j'ai envie d'inonder tout le monde de photos. Et finalement je ne les trouve pas si petits. Je me dis en permanence qu’ils ne font pas vraiment « prémas ». Mais on voit bien qu'ils sont des petits patients, l’hôpital est partout sur la photo: ils sont dans une couveuse, équipés d’une sonde dans la bouche, un sparadrap collé sur la joue, reliés à des électrodes sur le torse ...

Et avec un an de recul, je réalise que si, si, ils faisaient vraiment petits prématurés un peu chétifs.

Alors j’en montre quelques-unes, je guette les réactions avant d’en montrer d’autres, j’essaye de montrer mes bébés sous leur meilleur jour. Mais c'est très frustrant. Surtout que j’ai fantasmé les photos de nos premiers instants, j'ai préparé de jolies tenues pour les bébés et moi, ... Dans mon imaginaire, on allait prendre des photos magnifiques des bébés sur moi, eux endormis, moi avec un sourire béat, pas besoin de filtre Instagram, on est magnifiques.

La réalité a été très différente : sur nos premières photos, moi installée dans une chaise en plastique blanche (des chaises de salons de jardin en plastique), j’ai une sur-blouse d’hôpital bleue, les garçons sont en couches, ils ont quelques fils et tuyaux ... J'ai tout de même le sourire béat.

Bon, je me suis bien vengée depuis et j'ai de nombreuses photos selfies, photos de photographe, films, boomerangs... et j'inonde tout le monde avec. Je ne peux pas m'en empêcher...

  • Black Instagram Icon
  • Black Pinterest Icon