Rechercher
  • Sophie

Les rendez-vous chez le pédiatre

Avoir des jumeaux, c’est génial. Mais il y a quelques moments où c’est plus intense qu’un singleton, ou même de plusieurs singletons d’âges différents (oui, oui, même d’âgeS rapprochéS). Par exemple, la visite chez le pédiatre...





Chaque parent a son moment redouté, le truc qui le fait suer à grosses gouttes rien que d’y penser. Dans mon cas, c'est le rendez-vous chez le pédiatre.


Je plante le décor : vous êtes un jeune parent, vous avez d’innombrables questions et arrive votre rendez-vous chez le pédiatre.

Bien en amont, vous calez soigneusement le rendez-vous pour que ça se goupille impeccablement entre les siestes et les biberons. Premier grain de sable: vos enfants envoient tout valser en décalant 2 jours plus tôt le biberon de l'après-midi. Et il tombe désormais ... pile pendant le rendez-vous.

Ça commence mal.

Le début du rendez-vous se passe bien. Bébé 1 passe avec brio quelques tests rigolos. Puis on pèse le gigot : ça proteste un peu. Quand on essaye de le mesurer, voilà mon bébé qui commence à chouiner. Pauvre petit chat, tu n'as encore rien vu. On passe aux vaccins: un par la bouche: petit chat pleure. Un dans chaque cuisse : petit chat hurle comme un fauve.

Maman commence à rhabiller petit chat en essayant de le rassurer et de le calmer. C’est pile le moment où le petit chat vomit son biberon (administré en avance dans la salle d'attente). Du même coup, il vomit le vaccin pris par la bouche dont il faut préciser qu'il coûte 80€ et qu'il n'est pas remboursé.

C’est la panique, je nettoie petit chat, pendant que le pédiatre essaye de sauver sa moquette.


Ça commence mal

Mais même en l’absence d'un cataclysme, rhabiller petit chat en larmes qui se débat, tout en écoutant les conseils du médecin et déshabiller bébé 2, petit lapin, qui commence à hurler également, c'est très très éprouvant. Mais ce jour-là c'est me chaos. Evidemment je ne pose aucune des questions de ma liste, je me dis que regarderai sur internet. Et je n'entends que 10% des conseils & instructions que je reçois.


L’enfer continue.

Et je bois le calice jusqu’à la lie : une fois petit lapin testé, pesé, mesuré, vacciné, rhabillé, rassuré... je suis bonne pour courir à la pharmacie avec ma poussette double, revenir avec une nouvelle fiole de vaccin et attendre entre 2 rendez-vous que le pédiatre lui administre de nouveau.


Ce jour là je me suis promis que je n'irai plus jamais chez le pédiatre seule. Quitte à prendre une baby-sitter. Et tant qu'à faire, je la garde pour toute la soirée, pour me remettre de mes émotions avec une soirée pour moi.

  • Black Instagram Icon
  • Black Pinterest Icon