Rechercher

Les parents du square

Si vous passez du temps au square, vous savez que c’est très particulier. Pendant que les enfants jouent, Les parents s’observent, se jaugent, se jugent...


Déjà il y a la différence entre les familles organisées et les débutantes. Si vous faites partie du club des « organisés », vous avez seau, pelle, mouchoirs, goûters, eau... rien ne vous imposera de rentrer avant que les enfants ne soient épuisés. Les enfants des débutants n’ont ni pelle ni seau, regardent avec envie le chocoBN du voisin tandis que leur parent essaye de leur suggérer d’utiliser le toboggan plutôt que de traîner près du bac à sable, l’âme en peine.




Cela va sans dire : je suis dans le clan des organisés. Et encore, vous n’avez pas vu ma maman: c´est la Mary Poppins du square. Vous avez besoin de quelque chose ? Elle l’a probablement dans son sac ou dans sa poche.

J’ai donc tout le matos, fois deux, et je propose quelques jouets aux enfants qui me supplient du regard. Et ça me surprend mais mes garçons doivent être « incités » à partager, ils sont pourtant habitués !

Il y a aussi les familles qui ont plusieurs enfants d’âges différents (tout le monde n’a pas la chance d’avoir des jumeaux). Et qui, du coup, forcent le grand à rester du côté des petits, avec le bac à sable et le camion de pompiers. Et les grands s’ennuient... alors ils font n’importe quoi! Ils escaladent le camion de pompiers, et parfois tombent, ils font une énorme pyramide dans la bac à sable et gare à celui qui abîmera leur oeuvre magistrale ...

Et en réaction à ces enfants, il y a les policières autoproclamées du square. Bizarrement, seules les femmes grondent les grands en faisant remarquer que l’enfant en question dépasse l’âge limite du jeu. Elles veulent surtout libérer le jeu pour que leur enfant puisse y accéder.


Il y a aussi les parents pas très vigilants. Ceux qui profitent du square pour jouer sur leur portable. Ils sont persuadés de surveiller leur progéniture, mais finissent par courir vers un enfant qui est perdu, victime d’une brute ou lui-même en train de maltraiter un copain. La honte suprême c’est de devoir récupérer son enfant auprès du gardien car il s’est échappé. Ça ne m’est pas encore arrivé mais je sais que ça arrivera, alors quand je croise un papa ou une maman qui se fait disputer par le gardien, je lui lance un sourire compatissant. Je ne juge pas.

Je sais qu´un jour, ça sera moi qui serai sermonnée parce qu´un de mes enfants a réussi à echapper à ma vigilance pour aller regarder les chiens ou les grands qui jouent au foot.

Et je n’ai aucun doute: ça sera la version adulte d’une convocation chez le principal.

  • Black Instagram Icon
  • Black Pinterest Icon