Rechercher
  • Sophie

Les interrogatoires ...

Mis à jour : 18 sept. 2019

Ce qui m’a le plus surprise comme maman de jumeaux, ce sont les remarques et questions des inconnus.

Il n’est pas rare quand on voit un bébé dans le bus de dire à la maman / au papa que son rejeton est très mignon. Mais quand il s’agit de jumeaux, c’est une discussion sans fin, et c'est toujours la même.



Pas une discussion d'ailleurs. Un interrogatoire. Que l'on soit dans la rue, au supermarché, dans le bus, dans la salle d’attente du pédiatre ou a la terrasse du café quand on a réussi à endormir les monstres pour se poser avec un coca zéro.

Il s’agit d’une variation autour de ce questionnaire... en général sans un bonjour.

"Ce sont les vôtres ?

- Des jumeaux ?

- 2 garçons ?

- Des vrais ou des faux? 

- Il y a beaucoup de jumeaux dans votre famille ?"

Jusque là, rien de terrible. Mais c’est à ce moment là que tout se corse. Parfois on a la version zéro pudeur:

"Vous les avez faits comment, c’est naturel ?

- Vous les allaitez ?

- Vous avez eu une césarienne ?"

Mais on a toujours la conclusion apocalyptique

"- Quel boulot ! Moi j’aurais pas pu. Ça doit être très dur !".

Inutile d'essayer de les contredire, c'est peine perdue.


Mais parfois je rêve de répondre de façon un peu brutale...

« Ce sont des jumeaux ?

- Non, des triplés mais on laisse le moche à la maison.

« Vous les avez faits comment ?

- En levrette.

- Vous les allaitez ?

- Regardez mes seins, devinez!

-Vous avez eu une césarienne ?

-Après mes seins, on continue l'examen. Vous voulez aussi des nouvelles de mon périnée?

-Quel boulot ! Moi j’aurais pas pu. Ça doit être très dur !

-C'est vrai que quand on est dépassé avec un, deux ça fait peur ».


Au lieu de ça, je montre le bon exemple à mes garçons & je souris poliment. Et je m'en sors bien, les parents qui ont eu garçon & fille ont droit aussi à "Ah! le choix du roi!" 54 fois par jour.

1 commentaire
  • Black Instagram Icon
  • Black Pinterest Icon