Rechercher
  • Sophie

Les campagnes militaires

Se déplacer avec des bébés jumeaux, c’est beaucoup plus compliqué que de prévoir la transhumance d’un troupeau de brebis.

Il faut prévoir le parcours, les étapes, le ravitaillement... comme pour une campagne militaire.



Comment je passe, moi?


Le parcours

Avec 1 bébé et même avec une poussette de compétition, les transports en commun, c’est ultra compliqué. Avec une poussette double c’est quasi-impossible. Les possibilités sont limitées aux bus, et seulement à condition qu’il n’y ait pas plus d’une autre poussette dedans. En général on en laisse passer 1 ou 2 avant de pouvoir monter dedans.

Et si le chauffeur s’arrête trop loin du trottoir, c’est fichu car on ne peut pas basculer la poussette suffisamment et, vous l’avez compris, elle est très lourde donc in-soulevable.

L’idéal c’est donc de marcher. Mais là encore, c’est plus compliqué qu’il n’y parait. Je vous laisse imaginer un jeu de Pac-Man géant : il faut slalomer sur des petits trottoirs entre les crottes de chiens, les vélos et les trottinettes, traverser alors que des fils de zut sont garés pile là où le trottoir est abaissé... et quand les enfants grandissent, il faut rester éloigné des poteaux, barrières... auxquels ils s’accrochent volontiers. Gros challenge.

Alors la balade du samedi, ou même le trajet identique chaque matin: ça s’anticipe.

Les étapes

Il faut aussi savoir préparer ses étapes. Si on va à la pharmacie (la boutique préférée des jeunes parents... et des personnes âgées), on choisit celle qui n’a pas de marches, dont les allées sont assez larges ... idéalement elle a même un accès handicapé. Et cela va sans dire mais on appelle avant pour vérifier qu’elle a le lait / le vaccin en stock avant de se déplacer et de faire la queue avec toutes les personnes âgées du quartier.

Si on prévoit de s’installer avec un coca en terrasse, on prend ses écouteurs pour que les gens ne soient pas tentés de dérouler le questionnaire des jumeaux.

Si on imagine faire des courses (lol) on prévoit une supérette de plain-pied.


Le ravitaillement

On ne se déplace pas avec des jumeaux sans avoir prévu les repas, les snacks, les biberons d’eau ... pour deux bébés. Et du rabe pour le cas où on fait tomber un biberon, on renverse la dose de poudre ou le bébé dévisse le biberon. Oui, ils font ça: ils n’arrivent pas à viser la bouche avec leur cuillère mais ils dévissent leur biberon. La motricité fine est un mystère.

Mais le ravitaillement concerne aussi les vêtements, les tétines, les couches, les lingettes...

et il ne faut pas oublier les doudous et quelques langes.

Bien emballé, ça correspond à un demi mètre cube de matériel à répartir entre le dessous de la poussette, le sac à mains le dessus du pare-soleil...


A vos marques. Prêtes : sortez !

  • Black Instagram Icon
  • Black Pinterest Icon