Rechercher
  • Sophie

Patience & Présence vs. Désolation & Fuite

Quand vous êtes au fond du fond, que vous n'avez pas dormi plus de 2h de suite depuis 7 mois, il y a les amis qui aident, ceux qui compatissent. Ceux qui en rajoutent un peu. Et les pires, ce sont ceux qui vous culpabilisent.



On ferait n'importe quoi pour qu'ils dorment (idéalement en même temps)

On l’a toutes et tous vécu. Ce moment où on est au bout de notre vie. On pense qu’on ne survivra pas à une journée de plus sans sommeil ou à une nouvelle nuit remplie de pleurs (les nôtres) et de hurlements (les leurs). On ferait n’importe quoi pour qu’ils dorment. Idéalement en même temps. Des sirops aux plantes. La berceuse de Brahms en version 4h sur YouTube en bruit de fond. Investir dans un transat vibrant hors de prix. Se détruire le dos avec un porte bébé double pendant 14h par jour. Un sortilège vaudou. N’importe. Quoi. Pourvu. Qu’ils. Dorment. Enfin.

On fait tous juste de notre mieux

Et là, il y a 2 catégories de gens qui n'aident pas


Ceux dont les enfants font leurs siestes & leurs nuits depuis longtemps et qui s’étonnent « Ah bon ?! Il ne fait pas ses nuits à 7 mois? Moi la mienne fait 23h-6h depuis notre retour de la maternité. ». Ça a beau être des amis, à cet instant on a envie de leur arracher les dents une par une. A quoi ça sert de remuer le couteau dans la plaie? Et oui, on a essayé de faire ci ou ça. Qu’est-ce que vous croyez ? On a TOUT essayé, on parcouru TOUS les forums et on a revu TOUS les replays de la Maison des Maternelles qui évoquaient le sujet. On connait TOUTES les théories. En théorie, donc, on est un parent parfaitement prêt à dormir toute la nuit. En pratique on ne dort pas plus de 4 heures de suite.

Un des avantages quand on a des jumeaux, c'est que quand un bébé dort et l'autre non, on ne culpabilise pas (trop). Dans mon cas, j'avais un bébé qui fait ses nuits et pas l'autre, ça ne peut pas être complètement de ma faute.

La 2ème catégorie de gens à éviter est la pire. La secte « patience & présence ». D'après mon expérience, ce sont des gens qui n’ont pas dormi depuis 2 ans et qui veulent que toi aussi, tu souffres. Tu demandes du soutien, une recette, une martingale et tu obtiens un regard choqué et un silence. Puis on te dit «nous, on applique la méthode patience & présence ».

Comprenez que chez eux on laisse les enfants tout faire à leur rythme, quitte a y laisser son sommeil, sa santé mentale et son couple le cas échéant. Je ne vois pas où est la "méthode". Attention: je n’ai rien contre le fait d’avoir des convictions en matière d’éducation. Je pensais d'ailleurs que je serai une maman comme ça, qui fait tout comme elle le sent, et que ça donnerait des bébés joyeux qui adorent dormir. Mais après 3 mois sans sommeil, je ne sens plus rien. Je ne sens même plus mes paupières qui brûlent.

A ce stade, je me sens déjà nulle. Inutile d'en rajouter une couche quand je cherche une solution. Je n'ai pas envie de faire Désolation & Fuite, et c'est vrai, Patience & Présence, ça sonne mieux. Mais inutile de me regarder comme si, déjà, j'avais causé des séquelles psychologiques irréversibles dans le cerveau de mes bébés juste parce que j'envisage de laisser pleurer...

On m’a même dit « en grandissant, les enfants qu’on a laissé pleurer sont victimes de rackett». Rien que ça. A l’époque de nos parents, la plupart des parents laissaient pleurer. Ah mais c'est vrai: je me souviens très bien de ce fléau d’enfants rackettés. Les médias ne parlaient que de ça, des centaines de milliers de victimes qui perdaient leurs goûters et leurs cartes Panini ... d’ailleurs qui les rackettait ? Forcément des enfants qui ont bénéficié de la présence et de la patience de leurs parents, du coup? C’est grotesque.


On fait tous juste ce qu’on peut, qu’on laisse pleurer ou qu’on se lève 50 fois par nuit. Et on espère que ça suffira. La seule chose à dire aux parents épuisés d’enfants qui ne dorment pas c’est: « Pourtant tu as une mine radieuse, on ne soupçonne pas que tu ne dors pas bien » (et moins on le pense, plus on le dit).


Si on est très très très sympa, on peut même proposer « A quelle heure je peux passer samedi prendre la marmaille pour aller faire une looooooonnnnnnnnnnggggggguuuuuuueeeee promenade en poussette pendant que tu fais une sieste? Ça me ferait tellement plaisir de passer du temps avec eux/lui. »

1 commentaire
  • Black Instagram Icon
  • Black Pinterest Icon