Rechercher
  • Sophie

F****ing karma

Parfois mes bébés me font des misères. Et souvent, c’est un peu de ma faute.


Mes bébés sont nés en avance. Pas très en avance, mais assez pour qu’il soit nécessaire de rester quelques semaines à l’hôpital pour prendre des forces. Et comme ils étaient un peu petits, il fallait qu’ils mangent toutes les 3 heures. Jusqu’à ce qu’ils passent les 5kg, il fallait les réveiller régulièrement pour qu’ils mangent. Jour et nuit. Et insister, tourner le biberon, pour éviter qu’ils s’endorment, chanter, gigoter... J’ai donc passé 2 mois à les réveiller la nuit.

Une fois qu’ils ont passé les 5kg, ils se réveillaient seuls. Jour et nuit. Et je rêvais qu’ils fassent leurs nuits. Qu’ils dorment. Qu’ils me laissent dormir. Ça a duré 7 mois. La roue tourne.


De la même façon, tout l’hiver je les mouche. Avec des mouchoirs en papier, avec un mouche bébé, avec de l'eau de mer, avec du sérum physiologique. Et depuis quelques jours mes garçons me pincent le nez, essayent d’y coller des legos un peu fins... Je me suis entendue dire « on ne met pas des objets dans les narines des gens » quand j’ai compris! Un partout, balle au centre.




Je suis à fond sur les jouets de motricité fine. En bois, en plastique, tout ce qui à l’air éducatif. Mais quand les garçons ouvrent fièrement la protection placard, j’ai un gros regret.


Et quand l'un d'eaux parle à son doudou en disant "non non non!", ou "oh la la!", je sais qu'ils m'imitent...

De mon côté, j’ai hâte que les garçons soient adolescents et qu’ils rêvent d’une grasse matinée. Je me vois entrer dans leurs chambres et les forcer à se lever pour me préparer un bon petit déjeuner. Un juste retour des choses...

  • Black Instagram Icon
  • Black Pinterest Icon