Rechercher

Chasseuse d’appart

Une autre différence entre avoir un singleton et des jumeaux, c’est la perception que l’on a de l’immobilier.

Quand j’ai décidé d’essayer de faire un bébé, j’avais une chambre d’ami. J’ai cru que ma logistique était parfaite. Pour transformer une chambre d’amis en chambre d’enfants, c’est facile: on enlève le grand lit, on en met un petit, quelques cache-prises et le tour est joué.

Mais quand c’est deux bébés qui vont arriver en même temps, il faut 2 lits de bébés, à terme 2 lits d’enfants, et ça change tout. La chambre d’amis était gérable avec des lits de bébés, mais impossible avec des lits d’enfants. Donc à horizon 3/4 ans, il me faudrait déménager.

Et, en voyant l’immeuble, je réalise que les 3/4 ans en question vont être intenses : l’ascenseur est microscopique, impossible de rentrer avec une poussette, ni même un cosy ou une nacelle. Et, bien sûr, pas de local poussette et des voisins dont certains sont très très irascibles... bref: pas impossible mais pas idéal.

Et je vivais dans un super quartier. Avec des rues étroites qui semblent monter beaucoup plus qu’elles ne descendent... et loin de chez mes parents.

Faire un bébé you seule, je pensais pouvoir gérer. Deux bébés, j’allais avoir besoin d’aide.

Et c’est comme ça que j’ai décidé de déménager. J’ai mis plusieurs semaines à accepter que c’était la seule chose à faire. Et quitte à changer d’appartement, je préférais le faire avant la naissance plutôt que de devoir organiser une sorte de transhumance avec les garçons.

18 mois plus tard, je ne regrette pas mon choix. Mon ancien quartier me manque, mon appartement est moins beau... mais un premier étage avec 2 salles de bains, c’est tellement plus pratique. Être à 8 minutes de chez mes parents, c’était la meilleure chose à faire: ils m’aident plus que je n’aurais pu l’imaginer ou l’espérer. Et mes garçons adorent leurs grands parents.

Quand j’entends des parents de jumeaux, solo ou non, qui décrivent leur vie au 4ème étage sans ascenseur, je suis admirative. C’est déjà dur de sortir de chez soi: trouver le bon horaire entre les siestes, les repas, mettre les chaussures, les manteaux, les combi-pilotes, les cagoules, porter les bébés, porter la poussette, descendre les escaliers, traverser la cour, ... avec un seul étage, c’est une épreuve, alors je n’imagine pas avec 4!!! Chapeau ! On s’adapte à tout, certains fabriquent des caisses à roulettes pour transporter les bébés dans de minuscules ascenseur...

C’est évident, il y a des configurations plus confortables que d’autres.

Il y a déjà la fatigue, le corps en vrac, le bébé (les bébés dans mon cas) que l’on apprend à connaître... si on peut éviter de déménager, de refaire la salle de bains, et de mettre des obstacles à toutes les étapes, il ne faut pas hésiter.





Alors apprenez de mon expérience : facilitez-vous la vie, faites simple. Quand les enfants auront passé leur phase destructrice, il sera temps de chercher un appartement « coup de cœur » et d’y faire une déco digne de AD. Mais en attendant : étage peu élevé, ascenseur... et voisins sympas. Ou sourds.

  • Black Instagram Icon
  • Black Pinterest Icon